samedi 27 février 2010

La plongée au Trimix

Les Trimix
Il y a d’abord le trimix Normoxique. Il y a 21% d’oxygène et les 79% restant sont partagés entre l’hélium et l’azote.
Cela permet de descendre jusque 70 mètres en limitant les effets de la narcose.
Nous avons également le trimix Hypoxique : moins de 21% d’oxygène; le reste étant partagé entre l’hélium et l’azote. Avec de tels mélanges, nous pouvons descendre au-delà des 70 mètres.

Enfin, nous avons le trimix Hyperoxique qui contient plus de 21 % d’oxygène. Ce mélange est très peu utilisé car n’a quasiment pas d’intérêt.
Pas d’improvisation
Quels sont les inconvénients des mélanges trimix :
1) l’hélium coûte très cher
2) l’hélium est un très mauvais isolant thermique et on se refroidit plus vite
3) l’hélium est plus dense (dans le sens d’absorption du gaz par l’organisme) que l’azote et donc, par conséquent, plus long à évacuer lors des paliers. Les plongeurs trimix plongent avec du Nitrox aussi pour décompresser plus efficacement lors des paliers. Leur bouteille de nitrox est alors appelée la déco. Suivant le type de plongée, soit le plongeur garde cette seconde bouteille sur lui, soit il l’attache à un bout pour la retrouver lors de la remontée, par exemple.

Dans le cadre du trimix hypoxique, ils plongent même avec une troisième bouteille :
- le mélange hypoxique, appelé le mélange fond
- le Nitrox pour la déco (la décompression, pas la décoration ; suivez un peu !)
- le mélange principal : en effet, tant qu’on a pas atteint une certaine profondeur, le mélange hypoxique peut s’avérer dangereux.
Cela fait quand même 3 bouteilles 




vendredi 19 février 2010

Nouveau Jap !!!

Voila un super resto où on a été avec Lilou le soir de la St Valentin, et c'est vraiment un bon Japonais, un nouveau à ajouter à ma liste, ici, de haute gastronomie Japonaise à Paris !

Cliquer ici

 

 

mardi 2 février 2010

Ca y est,

Les bureaux Deyer's Studio sont ouvert !!!